12 décembre 2019

Durable et bon !

La gastronomie et l’écologie, deux concepts antinomiques ? Un simple coup d’œil à l’arrière d’un restaurant vous fait comprendre l’ampleur du problème. Tous les jours, un établissement produit environ 70 000 kilos de déchets chaque année. Mais manger sans polluer, c’est possible ! Des initiatives lancées aux quatre coins de la France, donnent envie de se régaler autrement.

Les légumes moches font recette 

Chez Simone Lemon à Paris, les légumes sont bons et moches. Ce restaurant parisien ne s’approvisionne qu’avec des fruits et légumes de producteurs d’Île-de-France et surtout « hors calibres ». Une fois dans la cuisine, ces produits qui n’ont pas passé le casting sont travaillés et sublimés pour créer de bons petits plats. Rien n’est laissé de côté, les épluchures et autres qu’on aurait jeté à la poubelle sans y faire attention deviennent des chips ou des écorces confites pour devenir zéro déchet. Évidemment, tout est de saison et la carte change chaque semaine en fonction des arrivages. Pas de panique si vous n’avez pas fini votre plat, vous pourrez l’emporter en doggy bag. Tout ce qui n’est pas mangé est redistribué à des associations du quartiers, le soir-même. Et depuis peu, le restaurant propose aussi des plateau repas à emporter ou en livraison.

Simon lemon, du moche bon et durable

La cantine qui fait du bien !

Dans la capitale, Freegan Pony va encore plus loin dans cette philosophie. Cette cantine associative propose des plats préparés avec des aliments invendus, récupérés sur le marché de Rungis. De plus, le restaurant est 100 % végétarien et accessible à tous les budgets. En effet, aucun tarif n’est fixé, les clients paient la somme de leur choix en fonction de leurs moyens. L’objectif de cette démarche est d’avoir une vraie mixité sociale au sein de l’établissement, mais aussi de venir en aide aux plus démunis.

Freegan Pony, la cantine bon et durable

Madame Raclette et Monsieur Huîtres

Maintenant que vous avez sauvé les légumes de la poubelle, il faut s’attaquer à l’origine des produits. À Toulouse, la brasserie Les Illustres, reprend la formule éphémère et locale Madame Raclette pour la troisième année consécutive. Un menu unique composé d’une entrée au choix, soupe maison ou salade avec fromage puis de la fameuse raclette. Les produits toulousains sont à l’honneur, de la charcuterie au fromage pour vous faire fondre de plaisirs sans culpabiliser.

Et cette année, Monsieur Huîtres, vous propose également des paniers de fruits de mer sur place ou à emporter.

Madame Raclette

La « fast-foodtech » au service de votre santé

Et si on vous disait que les burgers ne font pas grossir ? Impossible ? Et non ! C’est le pari un peu barré du Labo, un nouveau restaurant-laboratoire à Strasbourg. Ce fastfood pas comme les autres, où les burgers sont élaborés en concertation avec le nutritionniste des joueurs de la SIG Strasbourg. Vous pouvez désormais manger des burgers de façon saine, rapide mais aussi éco-responsable. Les ingrédients utilisés proviennent de parcelles d’agriculture raisonnée, dans un rayon de maximum 250 kilomètres de la capitale alsacienne.

La composition de chaque plat est étudiée pour apporter tous les bienfaits nutritionnels dont une personne a besoin : un équilibre entre lipides, glucides, protéines et fibres. Ainsi, le burger le plus calorique ne dépasse pas les 171 calories pour 100 grammes. Le menu ? Cinq burgers, trois salades, quatre desserts et douze boissons. Il y a du choix pour les omnivores, les végétariens ou les végétaliens. Du classique burger « Elsass », au burger « Molitor » aux insectes pour les plus aventuriers, qui, surprise, est élu favori après une première dégustation à l’aveugle. Une bonne occasion pour enfin sauter le pas pour ce qui sera, peut-être, l’alimentation de demain.

Le labo, bon durable et léger

Le Reflet, la différence aux « petits oignons »

Faire un effort pour la planète (et pour votre santé) c’est bien, s’ouvrir au handicap en même temps c’est encore mieux ! C’est l’objectif du Reflet qui, après un succès inattendu à Nantes, débarque dans le Marais. Le principe ? Un restaurant avec une équipe de choc composée de personnes porteuses d’une trisomie 21. Tout a été pensé pour permettre l’intégration professionnelle et sociale des personnes atteintes d’handicaps. Pour passer commande, il vous faudra tamponner des cases sur des cartons portant le nom des plats. Enfin, la créatrice du concept a également spécialement créée une collection d’assiettes ergonomiques. En bref, on y mange bien, l’ambiance est excellente et la carte change toutes les deux semaines au gré des saisons.

Le Reflet, bon solidaire et durable

À l’approche des fêtes, profitez-en pour vous faire plaisir et découvrir de nouveaux lieux de restauration alternatifs, écologiques et solidaires qui sauront vous surprendre tout en respectant notre planète !

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *