Événements ou environnement, doit-on choisir ?

C’est bien connu, le secteur de l’événementiel n’est pas l’un des plus verts… Entre les matériaux éphémères et non réutilisables, le gaspillage alimentaire et les outils de communication non recyclables ; il y a bien des améliorations à faire en matière d’écologie dans ce secteur !

Pourtant, si événementiel et développement durable vous paraissent antinomiques, sachez qu’ils tendent à se réconcilier. Dans une ère où le respect de l’environnement devient une priorité pour le consommateur, il le devient par conséquent pour les entreprises.

« La communication est le reflet de l’entreprise et doit véhiculer l’ensemble de ses valeurs. », c’est pourquoi les agences événementielles doivent s’inscrire dans une démarche d’éco communication et proposer des prestations dont ils mesurent et optimisent les impacts.

Bien que la France ne soit en général pas très compétitive en matière de protection environnementale, elle est pourtant pionnière aux yeux de la norme internationale ISO 20121, label dont l’objectif est d’intégrer le développement durable au sein de la branche événementielle. Sur 198 certifiés à travers le monde (agences, prestataires, organisateurs en tous genres…), 163 en Europe dont 63 sont en France !

 

Des messages responsables et des supports éco-conçus

L’éco communication adopte de nouvelles manières de penser et de concevoir la communication, en respectant les enjeux du développement durable, et de ce fait véhicule un message impactant et des valeurs fortes.

Pour devenir une entreprise responsable, il y a quelques clefs de base à posséder lors de l’organisation d’un événement.

Préférez les circuits courts et cherchez à travailler avec des partenaires qui se fournissent auprès des producteurs de la région, a fortiori de France ! Raison de plus : les produits locaux sont tout simplement de meilleure qualité car récoltés à maturité, et acheminés le jour-même !

En parlant de transport, il vaut mieux privilégier les lieux centraux ou facilement accessibles, et mettre à disposition un plan d’accès en transports en commun. Dans le cas d’un lieu plus éloigné, des systèmes de navettes ou de covoiturage peuvent limiter l’usage de la voiture…

De plus, ce n’est sûrement pas la première fois que vous lisez ce genre de conseils mais il est toujours bon de rappeler qu’à la fin de l’événement, le but est d’avoir le moins de déchets possibles. Louer le mobilier plutôt que de le fabriquer, utiliser des éclairages à basse consommation d’énergie et l’eau du robinet plutôt que l’eau en bouteille, sont autant de bons gestes à adopter. Des solutions contre le gaspillage alimentaire existent également comme recycler les déchets et redistribuer les excédents à des associations à moins de 10 kilomètres de votre événement.

Un comportement éthique sur le long terme

Bien sûr, il n’y a pas que pendant la manifestation qu’il faut s’inquiéter de l’environnement, l’avant et l’après sont tout aussi importants !

En effet, il est pertinent de choisir les supports de communication en fonction de leur durée de vie pour optimiser et limiter les pertes de matériaux. Les méthodes d’éco-conception prennent en compte le cycle de vie du produit dès le début de l’organisation.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le papier n’est pas à bannir, mais il convient de l’utiliser de manière raisonnée : papier recyclé, utilisation d’encres végétales, et surtout diminution de la quantité de papier imprimée.

Et si vous pensez que passer radicalement au numérique rendra votre entreprise « eco-friendly », vous faites fausse route ! Malheureusement, les nouvelles technologies ont aussi un fort impact écologique. Les TIC contribuent à hauteur de 2 % aux émissions européennes de gaz à effet de serre. En réalité, les mails envoyés par une entreprise de 100 personnes ne représentent pas moins de 13,6 tonnes de CO2 par an, l’équivalent de 14 vols allers-retours entre Paris et New-York ! Mais il existe des solutions pour gérer les centaines de mails qui périssent dans votre boite aux lettres : la Start-up Neety aide à reprendre le contrôle et faire un geste pour la planète.

datacenters
Photo d’un Data center, chargé de stocker les données internet

Donnez l’exemple

Votre événement est également un lieu privilégié pour favoriser la prise de conscience et sensibiliser vos participants.

Quelques directives simples suffiront à inciter les équipes organisatrices et les participants à adopter une attitude responsable : la diversité des acteurs impliqués dans la conception d’un événement permet d’avoir un impact sur un grand nombre de parties prenantes et d’engendrer une action collective, dont la portée pourra dépasser les limites initiales du projet.

Encourager les bonnes actions auprès des participants en leur montrant que si nous pouvons avoir ces gestes lors d’une grande manifestation, il est tout à fait possible de les avoir au quotidien !

Vous pouvez aussi faire du développement durable la thématique d’un séminaire ou d’une conférence.

three men sitting while using laptops and watching man beside whiteboard
©Austin Distel

A vous de jouer

A présent, fini le green washing et passez vraiment à l’action ! Changer radicalement de façon de faire est forcément difficile. Mais en adoptant chaque geste au fur et à mesure, vous ne vous rendrez même pas compte que vos habitudes évoluent !

Enfin, si vous avez besoin d’aide, il existe des cabinets comme Green Evenements, qui accompagne les professionnels de l’événementiel vers le développement durable ou  GreenFlex, société spécialisée en solutions environnementales.

Vous êtes à présent acteur du changement !

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *